Polypnée


Définition de la polypnée

La polypnée est l'élévation anormale de la fréquence respiratoire associée à une diminution du volume d'air inspiré et expiré appelé volume courant). Ce symptôme n'est donc pas à confondre avec la tachypnée, qui ne comprend que l'élévation du rythme respiratoire. La ventilation est superficielle, c'est-à-dire que la respiration n'est pas aussir profonde qu'habituellement. Cela se remarque en observant le mouvement de la cage thoracique qui est moins ample qu'à la normale.

Causes

Plusieurs maladies, généralement graves et nécessitant une prise en charge rapide voire urgente peuvent être en cause dans la survenue d'une polypnée.

Angor / Angine de poitrine : douleur thoracique soit chronique, soit occasionnelle, souvent à l'effort mais aussi au repos

Bronchiolite : bronchite qui atteint également les petites bronches appelées bronchioles et nécessitant une antibiothérapie, de la kiné respiratoire...

Embolie Pulmonaire (EP) : présence d'un caillot sanguin dans une artère pulmonaire, généralement en provenance d'une thrombose du membre inférieur.

Infarctus Du Myocarde (IDM) : nécrose des tissus du myocarde (muscle du coeur) par thrombose de l'artère coronaire, entraînant une insuffisance d'oxygénation du coeur.

Pneumonie : infection pulmonaire aigue nécessitant une hospitalisation et entraînant une dyspnée avec ou sans polypnée.

La polypnée et ses mécanismes

L'air oxygéné parvient aux poumons mais ceux-ci ainsi que le coeur rencontrent des difficultés à faire circuler cet air vers l'organisme. La réaction mécanique du corps et d'accélérer le rythme respiratoire, sans pour autant que le patient puisse effectuer des respirations aussi amples qu'à la normale.

Traitements et actions infirmières

La polypnée peut être soulagée rapidement dans les cas d'infections pulmonaires, grâce à la kiné respiratoire ou à un traitement facilitant l'expectoration (mucolytique = détruire le mucus pour rendre moins collantes les sécrétions et ainsi les évacuer par la toux, comme l'acétylcystéine.).

Si la situation du patient est plus préoccupante et que la polypnée persiste, il est plus prudent de vérifier s'il ne souffre pas d'hypoxie en mesurant la saturation en oxygène grâce à l'oxymètre de pouls oxygénothérapie (on pose des lunettes d'oxygène ou un masque d'oxygène).

Une partie importante du traitement de la polypnée dépend évidemment de sa cause : antibiothérapie dans le cas d'une infection bactérienne des poumons, héparine dans le cas d'infarctus du myocarde...

Complications

La polypnée, qui est provoquée par une difficulté d'oxygénation de l'organisme, entraîne à son tour une oxygénation insuffisante de part son volume courant insuffisant. La polypnée peut donc entraîner des complications relatives au manque d'oxygène : hypoxie, hypoxémie, hypercapnie...

Pour tout soin infirmier, appliquez les règles essentielles à savoir :

  • - Vérifier la prescription médicale, l'identité du patient, les contre-indications éventuelles
  • - L'intégrité du matériel, sa date de péremption
  • - Les règles d'hygiène élémentaires (lavage des mains, ports des gants, asepsie...)
  • - Lisez les transmissions avant le soin et faites vos transmissions après.



  •