Constipation


Définition

La constipation est le ralentissement du transit intestinal, ayant pour conséquence une accumulation de selles dans l'intestin. Généralement passagère et se résorbant d'elle-même, la constipation peut faire ressentir des ballonnements, provoquer un ventre gonflé et dur. En plus de l'inconfort que la constipation procure, elle peut aussi s'avérer grave si elle dure trop longtemps.

Causes

Lorsqu'une alimentation est déséquilibrée, pauvre en fibres et riches en aliments réputés pour leur pouvoir constipant (banane, carotte, riz, chocolat pour certains...), l'émission des selles devient de moins en fréquentes. Parfois, l'alimentation équilibrée ou même riche en fibres ne suffit pas car il y a une pathologie sous-jacente ou une tendance naturelle à la constipation, ou parce qu'il y a un traitement avec pour effets secondaires la constipation. Ces personnes peuvent avoir recours occasionnellement à des laxatifs ou à un remède naturel (pruneaux ) pour éviter un trop grand inconfort et surtout une occlusion.

Mécanismes

Une personne peut très bien émettre des selles tous les 2 jours et être pourtant constipée. En effet, malgré qu'elle fasse ses besoins tous les 2 jours, il y a une accumulation de selles dans l'intestin, dû à un ralentissement du transit. Ainsi, certaines personnes se retrouvent aux urgences pour une occlusion intestinale sans même avoir envisagé être constipé ! De même qu'une personne pense avoir une diarrhée, alors qu'elle peut en fait souffrir de selles liquides provoqués par un fecallum (selles dures qui bouche le rectum et empêche les selles "normales" de transiter vers la sortie !). Si rien n'est fait, elle peut se retrouver en occlusion. Enfin, certains traitements provoquent comme effets secondaires la constipation. Les causes sont généralement faciles à trouver, pour être traitées ou du moins anticipée au quotidien afin d'éviter une future constipation.

Symptômes

Les symptômes de la constipation sont une absence de selles ou une fréquence moins importante d'émission des selles, accompagnée ou non de douleurs abdominales, de ballonnements, de ventre dur et gonflé. Logiquement, même en étant constipé la personne émet des gaz. Sinon, la constipation est considérée comme avancée, avec un risque d'occlusion.

Traitements et actions infirmières

La constipation doit avant tout être évitée : le traitement préventif est important et efficace, ne serait-ce que par l'alimentation riche en fibres et de l'activité physique (la marche est excellente contre la constipation, et tout autre sport). L'hydratation joue sans doute tout autant que l'alimentation : boire 1.5 litre d'eau par jour n'est pas un luxe quand on a un risque de constipation !

L'infirmier donne donc tous ces conseils aux patients à risque de constipation où met en place des actions de prévention si le patient ne peut pas gérer la prévention par lui-même.

Si malgré les actes de prévention, la constipation devient effective, un traitement curatif est instauré, prescrit par le médecin ou sur protocole médical : le fameux laxatif. Il s'agit généralement de sachets dont on dilue la poudre dans un verre d'eau, à prendre 1 à 3 fois par jour selon l'estimation du médecin. Chaque patient est plus ou moins réactif au traitement. Si le laxatif oral ne fonctionne pas, le laxatif anal est prescrit : il s'agit d'une petite poire facile avec embout facile à insérer dans l'anus, pour ensuite appuyer sur la poire et diffuser le produit laxatif. Prévoir d'aller sur les toilettes ou le bassin dans la demi-heure qui suit ! Ne laissez pas le patient sans aucun moyen de réagir à la moindre survenue de selles !

Complications

Si rien n'est fait pour traiter une constipation qui dure dans le temps, une occlusion intestinale peut apparaître. Les selles accumulées finissent par par remonter dans l'estomac, provoquant des vomissements verdâtres, noirâtres. L'occlusion peut à son tour provoquer une perforation intestinale : les selles se retrouvent alors dans le péritoine (enveloppe qui contient les organes internes) ce qui peut être mortel en provoquant une infection généralisée.

Pour tout soin infirmier, appliquez les règles essentielles à savoir :

  • - Vérifier la prescription médicale, l'identité du patient, les contre-indications éventuelles
  • - L'intégrité du matériel, sa date de péremption
  • - Les règles d'hygiène élémentaires (lavage des mains, ports des gants, asepsie...)
  • - Lisez les transmissions avant le soin et faites vos transmissions après.

  •