Coelioscopie


Définition

La ceolioscopie est une technique opératoire basée sur le principe technique suivant : seules 3 incisions de petite taille sont réalisées sur l'abdomen, plutôt que de réaliser une grande incision, et donc d'engendrer une grande cicatrice, des soins de pansements plus compliqués, une récupération plus longue etc. La ceolioscopie permet de n'avoir que 3 points en guise de cicatrise, répartis à divers endroits de l'abdomen.

Principe technique de la ceolioscopie

Les moyens actuels permettent d'introduire des outils fins via 3 orifices formés par voie chirurgicale : un pour observer la cavité abdominale grâce à une caméra, un autre pour insuffler du CO² qui permet de gonfler la cavité abdominale pour mieux accéder et voir, et un dernier pour introduire un outil chirurgical. L'ablation de la vésicule biliaire fait partie des interventions réalisables par ceolioscopie par exemple.

Indications

Pour de très nombreuses interventions digestives, gynécologiques ou urologiques, la ceolioscopie est indiquée : ablation de kystes ovariens, de vésicule biliaire, hystérectomie (ablation de l'utérus)... La limite de l'intervention se situe dans la taille de l'organe ou de la tumeur à retirer par exemple. Un intestin avec plusieurs polypes peut demander une incision plus grande que celles réalisées au cours d'une ceolio.

Soins pré-opératoires de ceolioscopie

Voir tous les soins pré-opératoires et actes de prise en charge communs à tout acte chirurgical.

Soins pré-op du rôle propre de l'infirmier

  • Accueil du patient et constitution de son dossier (vérification de l'identité, des antécédents, allergies etc.)
  • Prise des constantes : pouls, tension, température
  • Dépilation : l'infirmier ou l'aide-soignant réalise la dépilation au niveau du site opératoire (dépend donc de l'intervention)
  • Douche bétadinée : l'infirmier vérifie avec le patient que les douches bétadinées (la veille et le jour J) ont été faites, sinon il explique comment faire. Si besoin, une aide physique est apportée pour cette douche.

    Soins pré-op sur prescription

    • Administration de traitement : anxiolytique afin de détendre le patient avant l'intervention par exemple, mais aussi des traitements habituels si nécessaires de les prendre (le patient doit être à jeun, donc on garde le minimum)
    • Prise de sang en vue de la détermination du Groupe Rhésus et éventuellement autres analyses sanguines (coagulation, hémoglobine...) afin de connaître quel est le groupe sanguin du patient et lui poser une transfusion sanguine en cas de besoin. Les hémorragies sur ceolioscopie sont rares.
    • Pose de perfusion

    L'intervention

    Les interventions réalisées sous ceolioscopie se déroulent sous anesthésie complète, au bloc opératoire. Elles sont généralement de courte durée, certaines se pratiquent même en ambulatoire (aussi appelé hôpital de jour = 1 seule journée passée à l'hôpital). Après avoir badigeonné le site opératoire d'antiseptique, le chirurgien réalise les 3 incisions puis utilisent un endoscope (appareil fin conçu pour être introduit dans le corps, muni d'une caméra, et pouvant être combiné avec d'autres outils afin de pratiquer l'intervention (incision d'organes, sutures...)

    Parfois, la ceolioscopie permet de constater une situation ingérable sous ceolio. Le chirurgien peut observer ce qu'il se passe et prendre la meilleure décision : faut-il programmer une opération plus lourde ? l'opération est-elle possible ou même utile ?

    Soins post-op

    Voir tous les soins pré-opératoires et actes de prise en charge communs à tout acte chirurgical.

    Pansements

    De petits pansements dont à refaire et à surveiller, sur prescription ou selon protocole. Cela permet aussi de surveiller que la cicactrisation se passe bien et de surveiller le risque infectieux (apparence de la plaie, présence d'écoulement, de douleur...) Il y a généralement du fil résorbable (ou non résorbable) sur chaque petite suture.

    Surveillance des paramètres vitaux

    En post-opératoire, on surveille différents points qui peuvent indiquer une complication et on veille à soulager la douleur s'il y en a : risques hémorragique, infectieux, liées à l'anesthésie, thrombose et douleurs sont présents pour toute opération, même si pour une ceolioscopie en hôpital de jour, ils sont rares. L'infirmier prend donc la tension, le pouls, la saturation et la température au retour de bloc opératoire, contrôle les pansements afin de mieux voir par la suite si les plaies saignent ou pas.

    Reprise de l'alimentation et conseils aux patients

    L'infirmier informe le patient dès son retour en chambre de sa possibilité ou non de manger et boire, de sa sortie le cas échéant. En fonction de la situation médicale, des conseils sont apportés sur la reprise de l'alimentation. Tout cela dépend de la nature exacte de l'intervention.

    Complications éventuelles

    Ce type d'intervention ne pose généralement aucun souci. Néanmoins, c'est en connaissance de cause : le risque de perforation d'un organe ou d'un vaisseau n'est pas à négliger et le chirurgien prend donc toutes les précautions nécessaires pour éviter cette complication.

  • Pour tout soin infirmier, appliquez les règles essentielles à savoir :

  • - Vérifier la prescription médicale, l'identité du patient, les contre-indications éventuelles
  • - L'intégrité du matériel, sa date de péremption
  • - Les règles d'hygiène élémentaires (lavage des mains, ports des gants, asepsie...)
  • - Lisez les transmissions avant le soin et faites vos transmissions après.

  • Partage, sois pas radin !